Le 21 ème siècle rend à l’Afrique sa juste place dans le monde.

L’Afrique est devenue une tribune pour le design, tant pour les créateurs internationaux que locaux. Les projets d’infrastructures majeures et les initiatives entrepreneuriales créent une demande pour les architectes, les designers industriels et les urbanistes.

On voit des entreprises de New York, aux Etats-Unis, se disputer des sites à Gaborone, au Botswana, en repoussant les limites du genre et en remportant des prix compétitifs. À la Biennale de Venise, un prix a été décerné à un expatrié dont le projet est de redéfinir la vie à Lagos, au Nigéria, depuis Amsterdam, en Hollande.

Les compagnies de design brevettent les créations d’architectes africains qui meublent les cabinets d’avocats et de comptables dans le monde entier.  Bien entendu, beaucoup des meilleurs concepts du continent resteront ce qu’ils sont, imaginaires, et ne seront peut être jamais réalisés. Mais c’est dans le contexte actuel que les idées et notions sur l’Afrique continuent de changer.

Par essence, le design est un regard sur la société qui amène de nouvelles idées. Que ce soit à travers l’aménagement des villes, la mode ou le développement social, le design s’appuie sur ce qui a été et expérimente dans ce qui pourrait être.

To a concept… est un regard sur des dessins théoriques, sur des architectures hors du temps, et même sur des meubles bien concrets, qui convergent ensemble vers une idée changeante et nouvelle de l’Afrique.