La main qui parle

Gopal Dagnogo

présenté par les Maisons du Voyage

Les Maisons du Voyage renouvellent leur soutien à AKAA et permettent ainsi à l’artiste Gopal Dagnogo de présenter une exposition personnelle dans un espace dédié de la foire.

 

Bestiaire gallinacé égaré au milieu d’objets hétéroclites appartenant autant au quotidien ivoirien reconnaissable à ces bouteilles de bière, cubes Maggi, paires de baskets avachies, qu’aux intérieurs bourgeois européens symbolisés par des silhouettes de fauteuils Louis XV : tels sont les éléments du décor campé par Gopal Dagogno.

Natures mortes hybrides auxquelles l’artiste donne vie par son trait précis et l’usage d’une palette de couleurs vibrantes, ses peintures et dessins constituent le récit en images d’une mythologie barthesienne du quotidien enrichie de la double culture de son créateur. En matière d’héritage pictural, on pense à Basquiat pour l’énergie du trait, Warhol pour la version africaine de l’American Way of Life (and consume), ou encore Watts et Cissé du côté des contemporains du continent.

On pourrait encore évoquer les toiles de Korogho, région du nord de la Côte d’Ivoire, célèbre pour ses scènes de la vie quotidienne peintes sans artifice….

Pourtant, le style de Gopal n’appartient qu’à lui.

Prolongeant un état de sommeil qu’il estime particulièrement fécond, ses œuvres, traces immortelles d’une sorte de dessin automatique, surgissent de son pinceau et de son crayon sans idée préconçue, dans une pratique artistique vécue comme une catharsis à travers laquelle c’est avant tout la main qui parle.

 

Commissariat : Véronique Rieffel