Comité de sélection

Azu NWAGBOGU

NIGÉRIA

« De même que la critique et les débats artistiques sur l’Afrique, l’accès au marché international est crucial dans le développement et la pérennisation de l’art africain. AKAA permet cela et je suis heureux d’apporter mon soutien. »

Azu Nwagbogu est le fondateur, curateur et directeur du LagosPhoto Festival et de AAF Gallery, une branche de l’African Artists Foundation, organisation à but non-lucratif fondée en 2007 et dédiée à la promotion de l’art de l’Afrique et de ses diasporas. AAF organise des expositions, des concours et des ateliers avec l’idée de découvrir des talents et de développer les réseaux artistiques en Afrique.

Nwagbogu a fondé en 2008 la National Art Competition au Nigeria, un concours annuel d’arts visuels offrant une grande visibilité aux artistes émergents nigérians. En tant que fondateur et directeur du LagosPhoto Festival, Nwagbogu a initié un dialogue durable entre des artistes photographes, nigérians et internationaux, sur les multiples facettes de l’Afrique.

Il a été membre du jury pour plusieurs événements en lien avec la photographie : Duch Doc, World Press Photo, Les Rencontres d’Arles, POPCAP Photography Awards et a été commissaire de plusieurs expositions internationales parmi lesquelles celle du Discovery Award des Rencontres d’Arles. Il vit et travaille à Lagos.

Dominique FIAT

FRANCE

« L’idée de créer une foire sur le prisme de l’Afrique est un vrai tremplin pour Paris à plus d’un titre. Il est important que nous prenions une place sur ce marché et une position. La France a des liens historiques avec l’Afrique qui ne pourront que conforter l’enthousiasme et l’audace de sa fondatrice Victoria Mann. Les artistes africains et de la diaspora dessinent une nouvelle cartographie à partir de leur environnement, ils sont les témoins de la mondialisation, et contribuent à montrer la vertigineuse accélération de nos systèmes de pensées et de production. Jean-Hubert Martin avec Les Magiciens de la Terre avait ouvert les portes dés 1989 et décloisonné les critères artistiques. Avec ma galerie éponyme, j’ai toujours eu un œil attentif et soutenu les artistes issus de pays émergents, les artistes africains ou de la diaspora jusqu’à Cuba, de l’Afrique du Sud au Maghreb. AKAA permettra à chacun de découvrir ces artistes. »

C’est dans les années 1990 qu’elle ouvre sa première galerie à Paris, Fiat & Dhoye art contemporain, puis qu’elle s’associe avec Claudine Papillon. En 2004, elle ouvre la galerie Dominique Fiat dans le Marais, en face du musée Picasso et se spécialise dans l’art contemporain et ses nouveaux modes d’expressions, notamment les nouvelles technologies de l’image.

Dominique Fiat soutient la création la plus audacieuse en programmant les premières expositions françaises de jeunes artistes tels que Camille Henrot, Safaa Erruas, Hicham Berrada ou Eva Nielsen, et participe au développement des marchés émergents au Moyen-Orient et en Afrique.

Elisabeth LALOUSCHEK

AUTRICHE

« October Gallery a ouvert ses portes en 1979 afin d’exposer des artistes contemporains internationaux. Dans les années 90, October Gallery est devenu une référence à Londres pour l’art et les artistes contemporains africains. Nous avons largement collaboré à de nombreux projets avec des institutions comme SOAS – University of London,  le British Museum, et le V&A – Victoria and Albert Museum. C’est une expérience très intéressante pour moi de participer au comité de la première foire dédiée à l’art contemporain d’Afrique à Paris  et d’apporter mon expérience à la sélection. »

Elisabeth Lalouschek est directrice artistique et directrice des ventes d’October Gallery à Londres. Née à Vienne, elle a étudié et obtenu son Master of Arts au Royal College of Art de Londres. Elle a rejoint October Gallery en 1987 où elle a fait émerger et grandir l’idée de la “transvangarde”, l’avant-garde transculturelle.

Lalouschek a soutenu la carrière d’un éventail d’artistes exceptionnels. Elle organise et gère la partie curatoriale de la majorité des expositions de October Gallery. Elle collabore également à de nombreux projets nationaux et internationaux, spécialement ceux dédiés à la promotion de l’art contemporain d’Afrique.

Simon NJAMI

CAMEROUN

« AKAA – Also Known As Africa, ce titre signifie, l‘impossibilité d’enfermer le continent dans une définition unique. Il n’existe pas d’Afrique essentielle, mais des Afriques. En inscrivant d’emblée le propos de la foire dans cette polysémie, il est signifié au spectateur que nous ne travaillons pas avec les concepts usuels. L’Afrique et ses artistes ne se cantonnent pas dans une géographie figée par l’histoire.  L’Afrique, ici, peut être comprise comme une métaphore, un outil qui est censé nous transporter au-delà des frontières figées de l’Histoire. Ce titre est, à lui seul, un mode d’emploi. Une invitation au voyage. Une invitation à fuir toutes les formes d’essentialisme. »

Simon Njami est écrivain, commissaire d’exposition indépendant, critique d’art, essayiste et maitre de conférence. Co-fondateur de la mythique Revue Noire, magazine consacré à l’art contemporain africain et extra-occidental, il fut l’un des premiers à présenter les œuvres d’artistes africains contemporains sur des scènes internationales et à réfléchir sur leur travail.

Simon Njami fut le Directeur Artistique des Rencontres de Bamako, la Biennale Africaine de la Photographie, de 2001 à 2007. Sa célèbre exposition Africa Remix, fut présentée à Düsseldorf, Londres, Paris, Tokyo, Stockholm et Johannesburg de 2004 à 2007. Il fut le Co-commissaire du premier pavillon africain à la 52ème Biennale de Venise. Il a participé à l’élaboration de la première foire africaine d’art contemporain à Johannesburg en 2008.

Il fut également Directeur des Triennales de Luanda et de Douala, et Directeur Artistique de Picha, la Biennale de Lumumbashi en 2010. Son exposition « La Divine Comédie » a été présentée aux MMK- Museum für Modern Kunst de Franckfort, au SCAD Museum de Savanah et au Smithsonian – National Museum of African Art de Washington, DC. Njami est Conseiller et Directeur Artistique des fondations Sindika Dokolo (Luanda) et Donwahi (Abidjan).

Il est actuellement Directeur Artistique de la Biennale Dak’Art qui se déroulera du 3 mai au 2 juin 2016 à Dakar, Sénégal.

Conseillère artistique

N’Goné FALL

SÉNÉGAL

« Au début des années 90, le milieu de l’art contemporain occidental était persuadé d’être le seul espace de création contemporaine à l’échelle du globe. Le monde était artificiellement divisé entre « Centre et périphéries ». Aujourd’hui, aucun spécialiste qui se respecte n’oserait affirmer de telles absurdités. AKAA a une approche stratégique qui replace sans complexes le concept de foire d’art contemporain africain au coeur de sa mission: un marché avec comme public cible des hommes et des femmes d’affaires, des décideurs africains. Soutenir la jeune génération est également une mission que je me suis assignée. Il nous faut une relève inspirée et visionnaire pour mener le monde vers des lendemains meilleurs. »

N’Goné Fall est diplomée de l’école spéciale d’architecture à Paris. Elle est commissaire indépendant critique d’art. Elle a été directrice de rédaction de la maison d’édition Revue Noire basée à Paris de 1994 à 2001. Elle a édité des livres sur les arts visuels contemporains et la photographie en Afrique, dont une Anthologie de l’Art Africain : le vingtième siècle, et organisé des expositions en Afrique, Europe et Etats- Unis. Elle a été l’un des curateurs à la biennale de la photographie de Bamako, et commissaire invitée à la biennale de Dakar en 2002.

En tant que consultante en ingénierie culturelle, elle est l’auteur de plans stratégiques, de programmes d’orientation et de rapports d’évaluations pour les institutions culturelles sénégalaises et internationales. Elle est également membre fondateur du Gaw Lab, collectif basé à Dakar, une plateforme de recherche et de production dans le domaine des nouveaux médias et arts visuels.